Accueil > causeries du moment > Impressions praguoises (08-08-2011)

Impressions praguoises (08-08-2011)

Impressions praguoises (08-08-2011)

Prague la romantique, la ville éternelle est devenue en 20 ans une capitale touristique au même titre que Paris ou Barcelone. Depuis la chute du Mur de Berlin, beaucoup de choses ont changé, les mentalités aussi. Désormais, le tourisme est devenu une industrie importante, que l’on pourrait presque estimer fondamentale tant l’économie qu’elle suscite est variée, omniprésente. Les « boutiques à touristes » fleurissent et, il faut bien le reconnaître, la plupart des commerces, dits classiques, sont fréquentés par des visiteurs étrangers.

Ce qui frappe tout d’abord, c’est la capacité d’adaptation, l’hôtellerie explose du centre aux quartiers les plus éloignés, les 3 lignes de métro assurent une très bonne desserte en sous-sol, tandis qu’en surface, les tramways et les bus abondent. Ainsi, le visiteur peut se loger et se déplacer facilement, il peut aussi se nourrir dans l’un des innombrables Restaurace de la capitale, il y ne a pour tous les prix et pour tous les goûts (de la cuisine traditionnelle tchèque en passant par les pizzeria, les restaurants asiatiques, végétariens ou encore les Gyros).

Logé, transporté et nourri, le touriste peut dépenser ses économies dans toute sortes de commerces, de la simple boutique au grand centre commercial (on en compte près de 6 !). On pourrait pense que cette nouvelle économie a tué l’âme de la ville, c’est en partie vrai, mais elle pousse également à entretenir le patrimoine historique, à ravaler les façades, à créer des emplois, et se former aux langues étrangères.

C’est un des éléments qui interpelle le visiteur. Traditionnellement, le russe est la langue obligatoire (dans les pays soumis au Pacte de Varsovie, comme l’anglais pour les pays soumis au Pacte de l’OTAN), et l’allemand demeure très répandu à cause de liens historiques importants, durables, et parfois tumultueux avec les pays germaniques (Empire Austro-Hongrois, Allemagne). La génération des 20-30 ans maîtrisent désormais l’anglais et certains même le français. La population évolue également, l’immigration reste marginale mais se développe, les asiatiques en particulier se concentrent dans les petits commerces, tandis que les africains exercent généralement des fonctions de rabatteurs de touristes (un des rares métiers que les clandestins peuvent exercer).

Un dernier point peut surprendre le visiteur étranger : les prix. Certes, le coût de la vie est plus abordable qu’en France, mais on sent une nette augmentation. Est-ce dû aux critères de convergence avant le passage à l’euro à l’horizon 2015 ?

La différence des prix est très nette entre les quartiers touristiques et ceux plus éloignés du centre ville, là où vit le tchèque moyen comme dans la plupart des capitales d’Europe.

Une question vient cependant à l’esprit : comment peut-il assurer le quotidien quand les prix sont aussi élevés ?

Cette question prend tout son sens lorsque l’on voit les grandes surfaces peu fréquentées…

Quoi qu’il en soit, on ne peut que se réjouir de l’accueil fait au client. C’est même l’une des choses que l’on apprécie particulièrement. En outre, à part les restaurants du centre ville (souvent des lieux à déconseiller), on trouve des établissements honnêtes, pratiquant des tarifs très abordables comme le restaurant Palanca place de la République, qui offre une terrasse panoramique au 5e étage, de quoi admirer la ville aux 100 clochers !

Prague est en pleine mutation, il lui a fallu moins de vingt ans pour passer d’un système archaïque, dominé par l’idéologie politique du Parti, à une économie de marché largement basée sur le tourisme, sans pour autant se renier. La ville change très vite et profondément. Des quartiers entiers voient le jour dans des zones jusque-là isolées, mais aujourd’hui reliées au centre ville par un réseau de transports en commun toujours plus performant, on compte près d’une heure seulement pour aller de l’aéroport au 8e arrondissement devant le nouveau centre commercial Harfa, ce qui revient tout  de même à traverser toute la ville avec seulement une ligne de bus et de métro…

Toutes les grandes villes changent avec leur quartier d’affaire « à la Manhattan » (le quartier de la Défense à Paris en est un bel exemple). En ce sens, le palais des Congrès de Vysehrad commence timidement. Il serait très intéressant de voir son évolution d’ici une dizaine d’années. Ceci est valable pour bon nombre de quartiers comme Ceskomoraska par exemple.

La zone portuaire est également en plein développement, d’ailleurs, il n’y a qu’à rejoindre le centre ville par le bus ou le tramway pour remarquer la transformation spectaculaire des quartiers que l’on traverse.

On pourrait penser à une fracture entre la génération qui a connu l’ancien régime communiste, ouvert au russe, et la nouvelle génération, celle d’après 1989, qui maîtrise l’anglais et s’ouvre au tourisme et aux richesses culturelles de l’Europe de l’Ouest. Cette réalité est plus nuancée, les Praguois ont une capacité d’adaptation plus développée qu’on pourrait le supposer au premier coup d’œil. Il y a une véritable envie de communiquer, d’accompagner le visiteur étranger sans en vouloir uniquement à son argent.  C’est une données essentielle : le Praguois est accueillant. Certains guides touristiques mettent en garde contre les voleurs à la tire et autres pickpocket. Ceci est sans doute exagéré, il y a peu de bousculades organisées dans le métro, les gens se déplacent sans surveiller leurs poches ou leur sac.

Autre trait surprenant :la discipline. Ellese manifeste par des choses simples comme céder le passage aux piétons sur un passage protégé, attendre au feu vert pour traverser (le cliquetis caractéristique des feux est un peu surprenant), se ranger systématiquement à droite dans les escalators, de façon à laisser passer les plus pressés…

L’accueil et l’ouverture aux touristes, la discipline, voilà les qualités que l’on remarque au premier coup d’œil chez les Praguois. De là à dire que l’on a des leçon à prendre, il n’y a qu’un pas vite franchi…

Publicités
Catégories :causeries du moment
  1. 2 septembre 2011 à 13 h 00 mi

    Très sympa ton message sur ta visite a Prague!!
    Vraiment très facile à lire!!!
    J’ai beaucoup aimé.
    Merci.

  2. alexgrenoble
    2 septembre 2011 à 14 h 55 mi

    Si tu veux y aller, je pourrai te donner quelques bonnes adresses et sites à visiter.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :