Accueil > causeries du moment > un tournant au Mali ?

un tournant au Mali ?

La situation militaire au Mali suscite toujours l’inquiétude après la prise sanglante d’otage sur le site d’In Amenas en Algérie.

(Source : l’express.fr)

EN DIRECT. Mali: les soldats français et maliens sont entrés dans Diabali

Par LEXPRESS.fr, publié le 21/01/2013 à 09h46, mis à jour à 11h50

L’armée malienne, appuyée par les forces françaises, avance vers le nord et l’ouest du pays pour reprendre du terrain aux islamistes, soumis aux frappes de l’aviation française. Les dernières infos sur l’intervention militaire française au Mali, dite Serval.

———————————————————————————————

(Source : nouvelobs.com)

EN DIRECT. Mali : les forces franco-maliennes dans Diabali

Créé le 21-01-2013 à 08h57 – Mis à jour à 11h42

La ville a été en partie abandonnée par les islamistes le 17 janvier après des bombardements de l’aviation française. Suivez tous les événements du jour en direct.

Mots-clés : direct

Les troupes françaises au Mali en route vers Sévaré, le 20 janvier 2013. (AFP PHOTO / ERIC FEFERBERG)

Les troupes françaises au Mali en route vers Sévaré, le 20 janvier 2013. (AFP PHOTO / ERIC FEFERBERG)

Ce direct est alimenté en temps réel, pour le rafraîchir, cliquez ici.

L’essentiel :

  • Les soldats français, déployés au Mali depuis 10 jours, progressent vers le nord du pays occupé par des combattants islamistes. Depuis avril 2012, cette région est un sanctuaire pour les groupes islamistes Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Ansar Dine et le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), qui en ont évincé des Touareg indépendantistes.
  • L’objectif de la France « est la reconquête totale du Mali », a affirmé le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.
  • Paris attend des pays d’Afrique de l’Ouest et du Tchad qu’ils envoient rapidement des troupes au Mali ainsi qu’une assistance de ses partenaires internationaux, alors que la sanglante prise d’otages, qui s’est terminée samedi en Algérie, a internationalisé ce conflit.

Tous les événements de ce lundi 21 janvier, commentés minute par minute :

 

10h30 – Le gouvernement allemand justifie ses choix

« L’Allemagne ne veut plus être une grande puissance en politique étrangère », avoue le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble au quotidien allemand Handelsblatt. « Comment le pourrions-nous après Hitler et Auschwitz? L’Histoire laisse longtemps des traces », dit-il. L’Allemagne, qui a exprimé à plusieurs reprises son soutien à la France sur son intervention au Mali, a envoyé jeudi soir deux avions de transport de type Transall en soutien logistique à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao). Elle a également annoncé apporter une aide humanitaire d’un million d’euros à destination des réfugiés dans les pays voisins du Mali, ainsi que l’envoi de personnes pour former les troupes africaines.

10h00 – Les forces franco-maliennes dans Diabali

Des soldats français et maliens entrent dans la ville de Diabali, prise il y a une semaine par des islamistes qui l’avaient en partie abandonnée le 17 janvier après des bombardements de l’aviation française. La colonne d’une trentaine de véhicules blindés dans laquelle se trouve quelque 200 soldats maliens et français est entrée dans la ville sans rencontrer de résistance, selon le journaliste de l’AFP qui accompagnait les militaires. Des habitants sont sortis de leurs domiciles pour saluer l’arrivée des soldats, certains immortalisant l’événement en prenant des photos avec des téléphones portables. Samedi, une colonne d’une dizaine de véhicules militaires maliens était déjà entrée dans la ville, selon notre envoyé spécial. Un colonel de l’armée malienne avait cependant précisé qu’une « frange de la population de Diabali avait adhéré aux thèses jihadistes » et que Français et Maliens craignaient la présence de mines.

9h20 – Le journaliste malien bien vivant

Le gouvernement malien qualifie « d’erronée » l’information qu’il avait rendue publique concernant la mort d’un journaliste local à Gao, dans le nord du pays. « M. Boul Kader Touré est bien vivant et nous nous en réjouissons », indique le gouvernement dans un communiqué. La veille, le gouvernement avait « condamné avec la dernière rigueur le lâche et odieux assassinat du journaliste », attribué aux « terroristes obscurantistes », dans un communiqué signé par le ministre malien de la communication et porte-parole du gouvernement, Manga Dembélé.

8h50 – Critiques d’Hervé Morin

Le président du Nouveau centre, Hervé Morin, exprime deux regrets sur la préparation de la guerre au Mali. « On a été assez mous sur l’accompagnement diplomatique » du discours prononcé par François Hollande à l’ONU en septembre, déclare l’ancien ministre de la Défense sur LCI. « De septembre à novembre, nous n’avons pas présenté de plan militaire pour constituer la force qui permettrait de protéger le Mali », déplore-t-il. Le député centriste de l’Eure a « le sentiment aussi que la tournée européenne ou africaine qui aurait permis de construire une force mieux dimensionnée – on se serait senti moins seul – n’a pas été faite comme il aurait fallu ».

8h45 – « L’Allemagne aujourd’hui nous manque »

Le patron de l’UMP Jean-François Copé indique qu’il profiterait de la célébration des 50 ans du Traité de l’Elysée scellant l’amitié franco-allemande pour interpeller Berlin sur son absence au Mali. « Je vais leur dit que sur ce sujet, l’Allemagne aujourd’hui nous manque. »

 

8h40 – Les forces françaises et maliennes en route vers Diabali

Des soldats français et maliens sont en route vers la ville de Diabali (ouest du Mali) prise il y a une semaine par des islamistes qui l’avaient en partie abandonnée le 17 janvier après des bombardements de l’aviation française, apprend-on de source militaire. La colonne de véhicules blindés a quitté à l’aube la ville de Niono, à 350 km au nord-est de Bamako. Niono est elle-même située à 60 km au sud de Diabali où des missions de reconnaissance ont été effectuées ces derniers jours par l’armée malienne.

7h20 : La situation au Mali récupérée par les terroristes

« Sans l’intervention française au Mali, nous aurions risqué – au Mali comme ailleurs – d’avoir beaucoup plus d’otages », estime Elisabeth Guigou. Pour la présidente de la Commission des affaires étrangères à l’Assemblée nationale, il ne fait d’ailleurs aucun doute que le conflit a été récupéré par les terroristes qui ont pris en otage le site gazier d’In Amenas en Algérie. Selon la député PS, il s’agissait ainsi de « donner un maximum d’éclat » à leur action.

 

Minuit – 500 millions de dollars nécessaires pour l’intervention au Mali

L’intervention africaine en préparation nécessite un financement estimé à environ 500 millions de dollars, indique le président de la Commission de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), Désiré Kadré Ouédraogo. Il s’agit d’une « première évaluation », selon le responsable ouest-africain. Les besoins pour les opérations de la Mission internationale de soutien au Mali (Misma) étaient évalués jusque-là entre 150 et 200 millions d’euros. L’Union européenne a décidé de participer au financement à hauteur de 50 millions d’euros.

—————————————————————————————-

(Source : lemonde.fr)

Mali : les Touareg de nouveau prêts à combattre les islamistes

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 21.01.2013 à 08h29 • Mis à jour le 21.01.2013 à 09h58

Les rebelles touareg du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) ont affirmé, dimanche, leur volonté de combattre les groupes islamistes dans le nord du Mali, au côté des forces de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao).

Le MNLA a profité au printemps 2012 d’un coup d’Etat militaire à Bamako pour prendre le contrôle du Nord, mais il en a ensuite été chassé par différents groupes islamistes, parmi lesquels Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), le Mujao, scission d’AQMI et les touareg d’Ansar Eddine.

Ibrahim Ag Mohamed Assaleh, porte-parole du MNLA, a déclaré dimanche que les combattants du mouvement, actuellement dispersés, étaient prêts à se rassembler auprès des troupes de la mission internationale de soutien au Mali (Misma), la force de la Cédéao, dont les premiers renforts sont arrivés jeudi à Bamako mais qui ne sera entièrement opérationnelle que dans quelques semaines.

« Les habitants de l’Azawad, pour qui nous combattons, sont les premières victimes de ce terrorisme et nous avons peur qu’ils deviennent aussi des victimes de l’opération militaire, en particulier l’armée malienne »,  a déclaré Ibrahim Ag Mohamed Assaleh à Reuters Television.

« D’un point de vue militaire, je pense que le MNLA n’existe plus. Selon nos informations, les derniers combattants se sont dirigés vers la Mauritanie, ont rendu les armes et les véhicules et ont demandé refuge en Mauritanie », indiquait le 15 janvier le ministre des affaires étrangères malien Tieman Coulibaly devant la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale française.

Les rebelles touareg du MNLA ont déclaré le 15 janvier être « prêts à aider » l’armée française à lutter contre les groupes islamistes armés du nord du Mali, en faisant « le travail au sol », selon un de leurs responsables. « L’offre d’aide qui a été formulée, je la reçois avec beaucoup de circonspection. Je ne sais pas ce que le MNLA a à offrir », avait ajouté M. Coulibaly.

Au mois d’avril, le MNLA s’était dit prêt à combattre AQMI. « Nous tendons la main aux pays concernés par cette menace terroriste pour leur demander d’établir, avec le MNLA, un partenariat dans la lutte contre le terrorisme », avait déclaré Mossa Ag Attaher, porte-parole du mouvement touareg en France. « Le terrorisme a profité de l’inaction de l’Etat malien et de l’absence d’espoir du peuple du Nord, maltraité ou abandonné par le pouvoir pendant des décennies. Il faut engager désormais une vraie action », a-t-il expliqué. « Le MNLA a clairement exprimé sa démarcation avec AQMI et notre disposition à agir dans le cadre d’une mobilisation de tous les pays concernés par ce fléau », a-t-il poursuivi.

Catégories :causeries du moment
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :