Accueil > causeries du moment > l’Europe ne séduit plus…..

l’Europe ne séduit plus…..

La situation au Kosovo le montre une foi de plus, entre une adhésion à l’union européenne et la réintégration du Kosovo, les Serbes se sont prononcés : ils préfèrent un réintégration du Kosovo dans leur grande majorité….

(Source : Courrier des Balkans)

À choisir, les Serbes préfèrent le Kosovo à l’Union européenne

Traduit par Marie Dhumieres – Publié dans la presse : 5 mars 2012 -Mise en ligne : jeudi 7 mars 2013
Selon un sondage Ipsos pour B92, la plupart des Serbes considèrent le Kosovo « de facto indépendant ». Pourtant, s’ils avaient le choix, les 2/3 d’entre eux préfèreraient reprendre contrôle de Pristina plutôt que d’intégrer l’Union européenne. Quant au Premier ministre Ivica Dačić, il séduit plus de 60% des sondés.

63% des Serbes estiment que le Kosovo est « de facto indépendant ». Voilà le résultat du dernier sondage mené par Ipsos Strategic Marketing pour B92 sur un échantillon de 1.003 personnes. Mais à choisir entre l’intégration européenne et une réintégration totale du Kosovo dans la Serbie, deux tiers (65%) des personnes interrogées ont choisi le Kosovo. À peine 28% placent l’UE comme la priorité. Les Serbes semblent par ailleurs faire confiance au Premier ministre et à ses « qualités de négociateur ». 61% des sondés jugent qu’Ivica Dačić fait du « bon travail » dans le dialogue avec Pristina, contre 21% qui pensent le contraire. Seuls 7% assurent que Boris Tadić ferait un meilleur Premier ministre, un chiffre très faible qui le place au niveau de Vojislav Koštunica. Avec 35% d’opinions en sa faveur, l’actuel vice-Premier ministre Aleksandar Vučić se place comme l’unique concurrent d’Ivica Dačić. 58% déclarent que le gouvernement actuel « négocie mieux » que celui d’avant, mené par Mirko Cvetković. Près d’un sondé sur cinq (19%) juge néanmoins que les deux gouvernements ont échoué sur cette question des négociations avec Pristina. Plus des trois quarts des Serbes (78%) considèrent que l’Union européenne, qui assure la médiation entre Belgrade et Pristina, n’est pas neutre. 86% pensent que l’UE favorise le Kosovo, 6% ses propres intérêts et à peine 3% estiment qu’elle est du côté de la Serbie.

Dialogue Belgrade-Pristina : encore un coup pour rien

De notre correspondante à Belgrade
Mise en ligne : lundi 4 mars 2013
Une fois de plus, les Premiers ministres du Kosovo et de Serbie, Hashim Thaci et Ivica Dačić, n’ont pas réussi à s’entendre ce lundi, lors de leur sixième roud de négociations à Bruxelles. Les désaccords portent sur l’avenir des institutions serbes dans le nord du Kosovo. Une nouvelle rencontre à Bruxelles est prévue pour le 20 mars prochain.

Par Marie Dhumieres

Les deux Premier ministres ont discuté pendant deux heures de la question des municipalités serbes du nord du Kosovo dans le bureau de la haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères Catherine Aston, mais sans résultat. Belgrade demande à ce que les municipalités serbes du nord du Kosovo puissent s’organiser en association, et qu’elles disposent de pouvoirs exécutifs. Pristina ne s’oppose pas à l’idée d’une association des municipalités serbes, mais refuse de leur donner des compétences exécutives et législatives. « Une telle chose serait contraire à la Constitution du Kosovo », a expliqué un représentant du gouvernement de Pristina, impliqué dans le dialogue, au quotidien kosovar Express. À la sortie de sa rencontre avec son homologue serbe, Hashim Thaci a confirmé « qu’aucun accord » sur le pouvoir exécutif des municipalités serbes n’avait été trouvé. Pour sa part, Catherine Ashton semblait plutôt satisfaite, puisque qu’elle a affirmé que les deux Premiers ministres avaient fait « de bons progrès » ce lundi. Dimanche soir, les dirigeants serbes, qui s’étaient réunis à Belgrade, avaient soutenu que la Serbie était prête à faire des concessions, « même si Pristina n’en avait fait aucune depuis le début du dialogue ». Les dirigeant serbes avaient également insisté sur le fait que la Serbie « ne bougerait pas » de sa position au sujet des pouvoirs à attribuer aux municipalités serbes. Ils avaient aussi noté que Belgrade s’attendait à ce que l’Unio européenne reste « neutre », et encourage les autorités du Kosovo à faire des compromis. La semaine dernière, Ivica Dačić avait prévenu qu’ « aucun accord n’était en vue » avec Pristina, mais plutôt que « de gros problèmes » étaient à prévoir. « Il ne peut y avoir d’accord car Pristina refuse de donner à une association des municipalités serbes le moindre instrument de pouvoir, des élections, et une autorité au pouvoir exécutif », avait-il affirmé. Ivica Dačić avait rencontré Philip Reeker, le sous-secrétaire adjoint du département d’État américain, dimanche soir, à son arrivée à Bruxelles, et ce dernier l’avait assuré du « soutien total » des Etats-Unis à l’entrée de la Serbie dans l’UE, et au dialogue entre Belgrade et Pristina.

 

Publicités
Catégories :causeries du moment
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :