Accueil > Ukraine-Russie > Ukraine, un enlisement militaire ?

Ukraine, un enlisement militaire ?

Source : http://www.lesechos.fr/monde/europe/0203922570057-ukraine-kiev-denonce-lincursion-de-32-chars-russes-1062199.php

Ukraine : Moscou veut poursuivre le processus de paix

Les Echos | Le 07/11 à 12:53, mis à jour le 08/11 à 10:59

Moscou est revenu sur le terme « reconnaître » à propos des élections des régions séparatiste. Le Kremlin préfère parler de « respect ». Vendredi matin, le porte-parole de l’armée Ukrainienne a par ailleurs affirmé que 32 chars russes étaient entré dans le pays.

La Russie serait-elle en train d’accélérer sa prise de position dans l’Est de l’Ukraine ? Kiev a dénoncé vendredi l’incursion de 32 chars, de pièces d’artillerie et de soldats depuis la Russie dans l’Est rebelle de l’Ukraine, où cinq soldats ont été tués en 24 heures. «  32 chars, 16 obusiers et 30 camions militaires Kamaz avec des troupes sont entrés en Ukraine depuis la Russie » et se dirigeaient vers la ville Krasny Loutch dans la région rebelle de Lougansk, a déclaré le porte-parole militaire ukrainien Andriï Lyssenko. Une autre colonne de camions transportant trois stations radio a franchi la frontière au poste-contrôle Izvariné, aux mains des séparatistes, a-t-il ajouté. « Le déploiement d’équipements et militaires et de mercenaires russes sur les lignes de front continue », a-t-il conclue lors d’une intervention à la télévision Ukrainienne.

Cinq soldats Ukrainiens tués

Cette nouvelle annonce de déploiement de troupes intervient après une journée meurtrière pour l’armée Ukrianienne, ajoute le porte-parole. Selon ce dernier, les dernières 24 heures ont coûté la vie à cinq soldats ukrainiens dans l’Est séparatiste. « Nous avons perdu cinq militaires et 16 autres ont été blessés au cours des dernières 24 heures », a déclaré M. Lyssenko au cours d’un point presse. D’après les prorusses, le président Porochenko a brisé l’accord de paix signé fin septembre en refusant de reconnaître les élections organisées dans les régions de Donetsk et Lugansk le week-end dernier. Au lendemain de la large victoire du camp séparatiste dans les urnes, la Russie s’est empressée de reconnaître la légitimité de ce scrutin, faisant craindre un véritable blocage autour de ces régions lors des prochaines négociations entre Kiev et Moscou.

Poursuivre les négociations

A Moscou, Iouri Ouchakov, conseiller du Kremlin aux Affaires étrangères, a assuré que la Russie était déterminée à poursuivre le processus de paix entamé en Biélorussie et a souhaité l’ouverture de nouvelles discussions entre Kiev et ses adversaires. Et samedi, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a affirmé à l’issue d’une rencontre avec son homologue américain John Kerry que Moscou et Washington s’efforceront de convaincre Kiev d’honorer les engagements qu’il a contractés à Genève concernant la désescalade du conflit dans le Donbass (voir encadré).

Rencontre Lavrov -Kerry samedi à Pékin

« Nous avons discuté de la situation en Ukraine, a déclaré samedi Sergueï Lavrov après son entretien avec John Kerry en marge du sommet de l’APEC à Pékin. Nous avons évoqué la rencontre qui avait réuni en avril dernier à Genève les ministres russe, américain et ukrainien des Affaires étrangères, ainsi que la haute représentante de l’Union européenne. Nous nous sommes également souvenus de la déclaration du 17 avril dans laquelle les autorités ukrainiennes […] s’étaient engagées à lancer sans tarder une réforme constitutionnelle englobant toutes les régions et toutes les forces politiques« , a déclaré M. Lavrov. « John Kerry et moi avons constaté que cette tâche était toujours actuelle, voire plus actuelle peut-être qu’elle ne l’était en avril […]. Nous nous efforcerons de convaincre les dirigeants ukrainiens de respecter cet engagement« , a-t-il ajouté.
Le 17 avril dernier, Genève a accueilli des négociations entre l’Ukraine, la Russie, les Etats-Unis et l’UE sur le règlement de la crise en Ukraine. Les parties ont adopté une déclaration dans laquelle elles reconnaissent la nécessité de prendre des mesures concrètes pour apaiser les tensions et garantir la sécurité pour tous les citoyens de l’Ukraine. Moscou entend toutefois respecter la volonté des électeurs de l’est de l’Ukraine, qui ont plébiscité dimanche les représentants des séparatistes dans le cadre d’un scrutin jugé illégitime par les autorités ukrainiennes et les puissances occidentales. Le verbe « respecter » a été préféré à celui de « reconnaître », après les critiques de ces dernières à l’égard de la position russe, a souligné Iouri Ouchakov. « Nous soutenons la poursuite du processus de Minsk et prônons la tenue d’une nouvelle réunion du groupe de contact », a-t-il déclaré. Vladimir Poutine rencontrera le Premier ministre britannique David Cameron et le président français François Hollande à l’occasion du sommet du G20, qui aura lieu les 15 et 16 novembre à Brisbane, en Australie, a ajouté son conseiller, selon lequel un accord en ce sens a été conclu.

Publicités
Catégories :Ukraine-Russie
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :