Accueil > Ukraine-Russie > Un revirement de la Transnistrie ?

Un revirement de la Transnistrie ?

Source : http://balkans.courriers.info/article26854.html

Moldavie : lâchée par la Russie, la Transnistrie se rapproche de l’UE

Traduit par Béranger Dominici – Publié dans la presse : 20 mars 2015 – Mise en ligne : mercredi 25 mars 2015
La petite république sécessionniste à l’est de la Moldavie s’apprête-t-elle à mordre la main qui la nourrit ? Depuis que la crise a imposé à Moscou de revoir ses priorités économiques, la Transnistrie délaissée semble prendre goût au volte-face. Une situation qui pourrait profiter à Bruxelles.

Par Danilo Elia

 

L’annexion de la Crimée, qui a indigné l’Europe occidentale, a rempli la Transnistrie d’un enthousiasme qui s’est exprimé par des mesures très concrètes venant rappeler son désir de devenir un sujet de la Fédération de Russie. On se souvient de cette réforme constitutionnelle par laquelle l’Assemblée de Tiraspol a fait sien l’ordre juridique russe, et de Dmitri Rogozine, représentant spécial du Kremlin pour la Transnistrie, bloqué dans son avion contenant les 30 000 signatures demandant le rattachement de facto de ce territoire à la Russie. Et pourtant, ces deux coups d’éclat n’ont pas été suivis d’effets – loin s’en faut.



On le sait : la survie de la petite république d’au-delà du Dniestr dépend de la Russie. D’après Le Guardian, 70% du budget de Tiraspol est alimenté par des fonds russes. Un flux d’argent indispensable, qui commence néanmoins à se tarir. Le quotidien russe Nezavisimaja Gazeta affirme, en citant des sources internes au Soviet suprême de Transnistrie, que, pour la première fois, Moscou ne versera pas son aide de 100 millions de dollars permettant le versement des salaires et le financement du système de retraites.

Les conséquences sont déjà palpables. Dès début 2015, les autorités transnistriennes ont supprimé le « bonus russe » de 200 roubles sur les retraites et réduit les dépenses publiques de 20%. En outre, et c’est une première, le chauffage au gaz sera désormais payant et les retraités ne bénéficieront plus de la gratuité dans les transports en commun. Dans sa détresse, le gouvernement en est à mettre en place une plus que douteuse « procédure spéciale pour le financement des salaires et des retraites » prévoyant le paiement immédiat de 70% de la somme due – les 30% restant étant comptabilisés comme un avoir dont les bénéficiaires recevront le montant de façon progressive…

Pourquoi Moscou s’éloigne

D’où vient ce revirement de Moscou à l’égard de Tiraspol, au risque de mettre cette dernière face à sa faiblesse économique ? La crise frappant la Russie, conjonction de l’écroulement du rouble, de l’effondrement du prix du baril de pétrole et des sanctions conjointes des États-Unis et de l’Union européenne après l’annexion de la Crimée, a joué un rôle certain dans le désengagement russe en Transnistrie.

Mais Moscou est également contrainte par le jeu diplomatique qui s’est constitué autour de la crise ukrainienne. Les sanctions commerciales étant l’une des armes de la guerre diplomatique, la Russie ne s’est pas privée d’en faire usage à l’encontre de la Moldavie – au risque d’affecter directement la Transnistrie. En effet, toute production qui, partie de Transnistrie, souhaite entrer en Russie, doit transiter par l’Ukraine, laquelle exige la présentation de documents émis par les autorités moldaves… En conséquence de quoi, en 2014, les exportations transnistriennes vers la Russie ont chuté de près d’un quart – comparé à 2013.

Pour Tiraspol, la Moldavie est seule responsable de la crise actuelle, à cause de son rapprochement avec l’UE concrétisé par la signature de l’accord d’association comprenant un accord de libre-échange. Pour le Kremlin, c’est l’Ukraine qui tire les ficelles. Sergeï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, a eu l’occasion de s’en expliquer en marge d’une rencontre avec son homologue gabonais : « L’attitude de l’Ukraine aboutit à la création d’un embargo sur la Transnistrie, dans le seul but de l’affaiblir pour la soumettre aux desiderata de la politique moldave ».

Vers une redistribution des cartes ?

Dans la situation actuelle, il paraît clair que la perspective d’annexion de la Transnistrie par la Russie ne cesse de s’éloigner. Déjà, à la requête déposée par Tiraspol un an plus tôt, Moscou avait répondu par un « niet » catégorique.

Sergeï Lavrov a par ailleurs récemment rappelé que les accords de résolution du conflit gelé « prévoient un statut spécial pour la Transnistrie, dans le respect de l’intégrité territoriale de la Moldavie, qui est un État souverain ». Toutefois, il a ajouté que la Moldavie devait rester un pays politiquement et militairement neutre. Une allusion évidente au projet de rapprochement de la Moldavie aussi bien de l’OTAN que de l’UE, et une manière de dire que la Russie est disposée à faire usage de son moyen de pression dans la région.

La situation économique dramatique de la Transnistrie pourrait bien redistribuer les cartes géopolitiques. Le Président transnistrien Evgueni Chevtchuk a déclaré à l’agence de presse russe Tass que 30% des exportations du pays allaient vers l’UE, qui exigeait un réalignement politique sous peine de sanctions.

La Transnistrie n’a pas signé l’accord de libre-échange conclu entre l’UE et la Moldavie. Mais Bruxelles a unilatéralement levé les droits de douanes sur les produits transnistriens jusqu’à janvier 2016. C’est un membre du Soviet suprême, Dmitri Soïne, qui a le mieux traduit les pensées d’Evgueni Chevtchuk : « Si, d’ici la fin de l’année, la Transnistrie ne fait pas un pas vers l’Europe pour maintenir la levée des droits de douanes, nous nous exposerons à quelques difficultés ».

Publicités
Catégories :Ukraine-Russie
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :