Archive

Archive for septembre 2015

Syrie, la solution russe au conflit…

25 septembre 2015 Laisser un commentaire

Source : http://fr.sputniknews.com/international/20150925/1018387504.html

Crise syrienne: Poutine avance sa solution

© Sputnik. Valeriy Melnikov
08:08 25.09.2015(mis à jour 08:42 25.09.2015) URL courte

Il n’est possible de résoudre la crise en Syrie qu’en soutenant son gouvernement légitime et en l’incitant au dialogue avec la « partie saine » de l’opposition, estime le chef du Kremlin.

 Dans une interview accordée à la chaîne de télévision américaine CBS à la veille de son déplacement à New York pour l’Assemblée générale de l’Onu, le président russe Vladimir Poutine a souligné que Moscou déployait des efforts en vue de sauver le gouvernement de Bachar el-Assad, qui subissait des défaites dans le conflit armé qui embrase le pays.

« Je suis profondément persuadé que des actions visant à détruire le gouvernement légitime déboucheront sur une situation similaire à celle connue par d’autres pays de la région en question ou d’autres régions comme la Libye, où les institutions publiques sont détruites », a déclaré le dirigeant russe (propos retraduits de l’anglais). »Il n’y a pas d’autre solution à la crise syrienne que de renforcer les institutions d’Etat en place et de les soutenir dans leur lutte contre le terrorisme tout en les poussant à dialoguer avec la partie saine de l’opposition et à mener des réformes », a expliqué M.Poutine.

Evoquant l’attitude hostile des puissances occidentales à l’égard du régime de Bachar el-Assad, le président russe les a invitées « à s’adresser au peuple syrien ». »Seuls les Syriens sont habilités à décider d’eux-mêmes qui doit gouverner leur pays et de quelle manière », conclut-il.

Fin juin dernier, Vladimir Poutine a proposé de créer une vaste coalition en vue de combattre l’Etat islamique, qui impliquerait entre autres des pays de la région concernée tels que la Syrie, la Turquie, la Jordanie et l’Arabie saoudite. Pour leur part, les Etats-Unis appellent à la démission de Bachar el-Assad et se prononcent contre l’octroi de tout soutien au régime de Damas.

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20150925/1018387504.html#ixzz3mk69NKFR

Catégories :causeries du moment

Russie-Iran, des manoeuvres communes…

23 septembre 2015 1 commentaire

Sources : http://fr.sputniknews.com/defense/20150922/1018326422.html

L’Iran envisage de tenir un exercice naval conjoint avec la Russie

© AFP 2015. Louai Beshara
Les forces navales iraniennes veulent organiser au cours des prochains mois un exercice naval conjoint avec des bâtiments de guerre russes.
 Le commandant de la Marine iranienne, l’amiral Habibollah Sayyari, a annoncé l’intention de son pays de tenir un exercice conjoint avec les forces navales russes, a annoncé l’agence ISNA.

« La Marine de l’armée iranienne organisera un exercice conjoint avec la Marine russe », a déclaré l’amiral cité par l’agence. « Nous avons récemment tenu des exercices avec les flottes russe et indienne », a-t-il ajouté.Habibollah Sayyari a également souligné que des bâtiments de guerre iraniens se « rendraient dans les prochains mois en Russie ».

L’agence Sputnik ne dispose pas pour le moment de commentaires du ministère russe de la Défense.

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/defense/20150922/1018326422.html#ixzz3mXkQoIJT

Catégories :causeries du moment

La Chine, l’instabilité comme stratégie ?

14 septembre 2015 Laisser un commentaire

Source : http://fr.sputniknews.com/economie/20150914/1018159325.html

Chine: l’instabilité économique fait partie de la stratégie nationale

Economie

20:06 14.09.2015(mis à jour 20:20 14.09.2015) URL courte

Selon un expert indien, il serait erroné de considérer les fluctuations de l’économie chinoise comme le début d’une dépression.

L’instabilité économique constitue un élément important de la stratégie nationale visant à renforcer la position de Pékin sur le marché financier mondial, estime N.R.Bhanumurthi, expert à l’Institut indien des finances et des politiques publiques (NIPFP) de New Delhi.

« La Banque mondiale (BM) avait l’intention de proclamer le yuan chinois monnaie de réserve mondiale, mais il aurait fallu faire cela en août. Les Etats-Unis, l’UE et le Japon se sont montrés hostiles à cette décision et on a dû la repousser », a indiqué le professeur N.R.Bhanumurthi.

D’après l’expert, ces évolutions font partie d’un projet de Pékin qui œuvre pour renforcer le yuan en dépit de sa dépréciation actuelle. La Chine envisage en outre de créer son propre système international de paiement CIPS, concurrent de Master Card et d’American Express, d’ici la fin de 2015.

Pendant ce temps, les Chinois vendent leurs obligations américaines au lieu d’en acheter. La Chine renforce ainsi ses réserves de change en yuans et non en dollars. Selon les statistiques, les obligations d’Etat américaines perdent en popularité malgré la chute du marché financier en août.La Chine cherche également à persuader l’Arabie saoudite d’accepter les paiements en yuans pour son pétrole.

Somme toute, dans l’éventualité où le Fonds monétaire international (FMI) déciderait d’inclure le yuan dans son panier de devises servant à calculer les Droits de tirage spéciaux (DTS), un outil pour les réserves de change, on est en droit de s’attendre à ce que le dollar se retrouve dans une situation assez délicate.

Catégories :causeries du moment

another brics in the wall…..

12 septembre 2015 Laisser un commentaire

Source : http://fr.sputniknews.com/international/20150911/1018119245.html

L’Argentine veut rejoindre les BRICS

© Flickr/ Ministerio de Cultura de la Nación Argentina
International

18:19 11.09.2015URL courte

La présidente argentine Cristina Fernandez de Kirchner a exprimé l’espoir que son pays rejoigne bientôt les BRICS.

Alors que ce pays sud-américain représente une des plus grandes économies de l’Amérique latine, la chef d’Etat argentine est persuadée que les BRICS doivent s’élargir, en admettant des pays en développement, comme l’Argentine, dans ses rangs. Ainsi, en marge d’une cérémonie d’inauguration dans un quartier de Buenos Aires, Mme Kirchner a souhaité que l’ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Sivla devienne « ambassadeur afin que l’Argentine entre dans les BRICS, qui deviendraient les BRICSA ».

Ce n’est pas la première fois cette question est évoquée, mais aucune démarche concrète n’a été effectuée pour le moment.L’ensemble BRICS regroupe actuellement le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud, les grandes puissances émergentes qui rassemblent plus de 40% de la population mondiale et un quart du PIB de la planète.

Catégories :Ukraine-Russie