Accueil > Non classé > Les sanctions russes envers la Turquie met à mal le Président Erdogan…

Les sanctions russes envers la Turquie met à mal le Président Erdogan…

Source : http://fr.sputniknews.com/international/20151228/1020601564/russie-turquie-sanctions.html

Moscou promet d’élargir ses sanctions contre Ankara

© Sputnik. Vladimir Fedorenko
08:56 28.12.2015(mis à jour 09:30 28.12.2015)

Moscou n’a pas l’intention de suspendre sa coopération avec Ankara, mais il faut donner une « réponse adéquate aux actions hostiles », selon le vice-premier ministre russe Arkadi Dvorkovitch.

La Russie élargira ses sanctions imposées à la Turquie après l’incident avec le chasseur Su-24, a déclaré le vice-premier ministre russe Arkadi Dvorkovitch.

« Nous allons prendre de nouvelles mesures qui seront bientôt annoncées, le chef du gouvernement (Dmitri Medvedev, ndlr) les a déjà énumérées lors des réunions », a indiqué le vice-premier ministre, ajoutant que les autorités russes entendaient « suivre progressivement cette voie ».

Toutefois, il a souligné que le gouvernement n’avait pas pour objectif d' »abandonner la coopération avec la Turquie », tout en estimant qu’il fallait « donner une réponse adéquate aux actions hostiles (aux intérêts de la Russie, ndlr) ».

Auparavant, le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu a déclaré qu’Ankara faisait de gros efforts pour rétablir les relations bilatérales avec Moscou.

« Nous faisons de gros efforts pour surmonter cette période (de crise, ndlr). Ne vous en faites pas, un jour viendra où les relations entre la Turquie et la Russie se réchaufferont », a indiqué le ministre. Il a souligné que depuis le début de la crise dans les relations entre les deux pays, la Turquie « n’avait entamé aucune démarche négative à l’égard de la Russie ».

Toutefois, le président russe Vladimir Poutine a déclaré lors de sa conférence de presse qu’il ne voyait pas de perspectives de rétablissement des relations avec Ankara.

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20151228/1020601564/russie-turquie-sanctions.html#ixzz3vbTTlcI0

—————————————————————————————————————————————————–

Source : http://fr.sputniknews.com/international/20151203/1020025324/poutine-sanctions-ankara-erdogan.html

Poutine ira plus loin dans les sanctions à l’encontre d’Ankara

© Sputnik. Alexey Nikolsky – 18:43 03.12.2015(mis à jour 10:17 04.12.2015)

En déclarant que la Russie n’oubliera jamais son avion abattu par l’aviation turque, le président russe a laissé clairement entendre qu’Ankara allait regretter cet acte, estime un spécialiste de la Turquie et chercheur à l’Institut de stratégie comparée (ISC).

Quand le président russe dit que la Turquie ne perdra pas que des tomates et des contrats pour ses compagnies du bâtiment, cela signifie sans doute que Vladimir Poutine entend aller plus loin dans les sanctions politiques, a déclaré à Sputnik le spécialiste français du monde turc Tancrède Josseran. « Il se peut qu’il (Vladimir Poutine) se mette dans ce qu’il ne faisait pas auparavant et livre des armes à la branche syrienne du PKK – au PYD, Parti de l’union démocratique. Cela poserait un problème pour la Turquie, dans la mesure où cette branche syrienne du PKK est le PKK, et les armes russes peuvent se retrouver sur le territoire turc », a indiqué l’expert.

Et d’ajouter que le chef de l’Etat russe pourrait aussi mettre son veto au rapprochement qui s’était opéré depuis quelques mois ou même années entre la Turquie et le groupe de Shanghai.  « Tout le monde sait que les perspectives d’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne sont mauvaises même s’il y a un accord qui a été signé récemment », rappelle M.Josseran.

L’expert attire par ailleurs l’attention au fait que le chef du Kremlin a pris un certain nombre de précautions.

« Vladimir Poutine fait bien la distinction entre le peuple et les dirigeants. Il a fait de nombreuses références aux amis que la Russie possède en Turquie », relève-t-il.  Tout indique, d’après M.Josseran, que le président russe ne veut pas que la critique de la Turquie d’Erdoğan dérape dans une compagne anti-Islam, la Russie ayant quelque 20 millions de musulmans parmi ses citoyens.

 « C’est aussi pour cette raison que Vladimir Poutine fait référence à Allah, en disant que Allah a abandonné Recep Erdoğan », fait remarquer l’expert. Selon M.Josseran, le différend actuel entre la Turquie et la Russie ne doit toutefois pas être trop exagéré et va progressivement s’estomper sur le temps, étant donné que ces deux pays ont trop d’intérêts en commun. « Ce sont tout d’abord des intérêts économiques, Vladimir Poutine n’ayant pas annoncé qu’il allait suspendre la livraison du gaz ou du pétrole. 60% du gaz et 40% du pétrole en Turquie proviennent de Russie. Il y a une deuxième raison – géopolitique – la Turquie reste isolée à l’égard de l’Occident, et l’Occident continue à avoir une très mauvaise image de la Turquie et, surtout, d’Erdoğan. Malgré tout, Erdoğan doit faire avec la Russie », conclut l’expert.

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20151203/1020025324/poutine-sanctions-ankara-erdogan.html#ixzz3vbSnlx8z

Publicités
Catégories :Non classé
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :